Après une année d’abstinence sur ce blog et pourtant tant de choses à raconter… mon premier ultra, séjour en Norvège, record sur 10k, semi et marathon… Un nouveau cycle de blabla qui revient dans ma tête. Après 2 mois d’arrêt après un tendon mal soigné et une aponévrosite plantaire, je crois que le retour à la pratique sportive et notamment la course à pied me donne envie d’écrire de nouveau.

« Prendre le temps d’écrire, de se poser, de coucher ce que je ressens »

Quand on reprend, on ne se sent plus vraiment soi, en possession de son corps. C’est un moment où il faut subir et accepter que tout ne peut pas rouler comme on le souhaite. La reprise est un moment délicat, un moment de questionnement intense : dois-je reprendre ? Est-ce que je ne risque pas de me blesser de nouveau ? A quel rythme reprendre ?

Après le temps des questions et des réflexions, il faut remettre les baskets et serrer les lacets. Pour moi, ça a été le cas, mon kiné ma fortement conseillé de reprendre la course à pied même si j’avais encore mal au pied. Il faut réhabitué son corps à faire une activité sportive… et je dois dire que ce fut un bon conseil dont je n’étais pas totalement sûr de suivre… Mais pour une fois j’ai écouté et comme par magie la douleur s’est effacée après quelques séances. Elle (la douleur) s’est baladée entre le mollet et la voûte plantaire, c’est légèrement angoissant mais il ne faut pas s’inquiéter sur le coup. Il faut évacuer et se reposer avant le prochain entrainement qui vous donnera des douleurs autre part.

Spécialiste de la reprise

Il faut avoir une certaine expérience pour pouvoir parler des choses et bien sur le sujet de la reprise, je suis un spécialiste !

Pour moi, il y a 4 principes à suivre pour revenir (je vous rassure, il n’est pas obligé de suivre ces conseils, même moi je ne les suis pas toujours – hormis le dernier) :

  • progressivité
  • intensité
  • diversité
  • plaisir

Pour une fois, j’ai essayé d’être raisonnable et de suivre ces 4 principes en me donnant 6 semaines pour revenir.

Reprise étirement running touche a tout

Progressivité

Le retour, c’est tout d’abord prendre son temps, c’est à dire être conscient que son niveau passé n’est plu et qu’il va falloir du temps, de la patience pour revenir à son meilleur niveau. Pour ma part, j’aime bien reprendre dans mon coin, un peu seul. Je ne me mets pas la pression, j’y vais quand je veux, je cours le temps que je souhaite et à l’allure qui me convient. Cela à un côté négatif, je suis centré sur soi et mon corps. Le ressenti est constamment présent, il faut voir le verre à moitié plein, en comparant les ressentis selon les différentes sorties. Pour moi, j’avais des douleurs au pied à chaque sortie et un beau jour, je n’ai plus rien senti de négatif dans le pied. Je me suis interrogé : suis-je gueri ? alors j’ai accéléré un peu pour tester … et quand ça passe, quel plaisir !

Semaine 1 : 1 séance – 1h

Semaine 2 : 4 séances – 2h15

Semaine 3 : 4 séances – 2h30

Semaine 4 : 5 séances – 3h30

Semaine 5 : 2 séances – 3h15

Semaine 6 : 5 séances – 6h30 (petit craquage)

Intensité
Pouah surement le plus compliqué… car franchement quand tu claques tes records perso :

Sur marathon :

Sur semi-marathon :

C’est dur de ralentir et de devoir courir comme une escargot. Il faut pour le coup bien écouter son corps car l’intensité est synonyme de rechute ! Il ne faut s’occuper de son intensité pendant la reprise, ça va revenir plus tard en faisant des séances VMA, Pendant cette période, il faut rester focus sur son rétablissement. Pendant les 6 semaines de reprise, j’ai fait une seule séance VMA en semaine 6 pour faire un demi-cooper (histoire de voir où en est mon niveau).

Diversité

Pour un retour, j’aime bien diversifié l’entrainement en associant plusieurs activités : natation, vélo, course à pied, crossfit, ce que l’on appelle le cross-training. Cela permet de remettre l’ensemble du corps en marche, de faire fonctionner toutes les chaines musculaires et de se renforcer de façon cohérente. Le vélo et la natation permettent d’étirer les muscles et donc de les détendre, le dos et les bras pour la natation et les fessiers et les jambes pour le vélo. Le crossfit quant à lui va permettre un réel renforcement des muscles ce qui provoque de la fatigue, me fait stagner en course et fait très mal… mais ça sera le socle de mes futures perf’.

6 semaines :
Vélo : 4h30
Running : 6h
Crossfit et renforcement : 3h
Natation : 1h30
Plaisir

Même si mon corps ne me permet pas de courir comme avant, le plaisir de courir de nouveau est plus fort que la frustration. J’apprécie de reprendre l’activité, mon corps manquait d’endorphine et de reprendre tranquille, c’est un sentiment qui fait du bien. Parfois lorsque l’on prépare un gros objectif ou lorsque l’on enchaîne les objectifs comme l’année dernière, il n’y a pas vraiment de break et le plaisir peut s’estomper progressivement. Quand la séance devient une obligation…

Au début courir seul, c’est aussi un plaisir de se retrouveravant de revenir très tranquille avec les copains sans se mettre la pression.

Séances seules : 12

Séances en groupe : 9

Après ces 6 semaines, je dois dire que j’ai bien récupéré même si je manque de fond et de cardio, je n’ai plus mal au pied. J’ai de nouvelles douleurs plus musculaires (crampes, courbatures) et de la fatigue qui arrive vite. A suivre jusqu’à la prochaine blessure 😉

__
La bande-son : On va déguster – « On vous mitonne un voyage culinaire en Irlande ! » – France Inter